[Peur à cheval] – La respiration en pleine conscience

[Peur à cheval] – La respiration en pleine conscience

Comme nous l’avons vu dans l’article sur la respiration, la cohérence cardiaque permet au cœur de rentrer en cohérence. Ce faisant, il envoie à son tour des signaux d’apaisement à notre esprit. Oui, mais …. il y a un mais ….

Si je ne fais que respirer, en laissant mon esprit continuer de divaguer sur des pensées négatives, il y a un risque de mettre assez longtemps pour rentrer en cohérence voire de ne pas y rentrer du tout. En effet, en même temps que la respiration guidée, il faut aussi concentrer son attention sur autre chose.

 

Mais se concentrer sur quoi ?

Sur les messages de nos sens. C’est toute l’essence de la pleine conscience : faire l’expérience pleine et entière du moment que nous sommes en train de vivre. En effet, on se rend vite compte que notre mental est soit dans le passé, soit dans la projection, et que c’est bien ça l’origine de nos maux.

En se concentrant sur les sensations, les bruits, les odeurs, les images, les saveurs, nous orientons notre attention sur autre chose et il y a moins de place pour le reste. 

C’est la respiration guidée en pleine conscience

L’erreur souvent commise et qui empêche de s’engager dans ces démarches c’est de s’imaginer passer beaucoup de temps à respirer en réceptivité (recevoir les messages des sens).

Laissez-moi faire une petite comparaison. C’est exactement la même chose qu’apprendre à lire. Au départ, c’est assez fastidieux, voire même effrayant, d’apprendre les lettres, les sons, et d’être fluide dans sa lecture. Avec le temps, l’entraînement et l’habitude, c’est totalement différent n’est-ce pas ? Et bien c’est pareil ici. Au départ on s’entraîne à prendre le contrôle en respirant en pleine conscience. Ce qui amène le calme. Ça nous semble fastidieux, et un peu effrayant. Et puis, notre extraordinaire cerveau, modifie ses connexions, réorganise ses circuits. Au fur et à mesure du temps, nous y arrivons, mieux, plus vite, plus facilement. Jusqu’au jour où, reprendre le contrôle est un jeu d’enfant.

Concrètement

Lorsque vous pratiquez vos exercices de cohérence cardiaque (5sec inspire et 5 sec expire), vous devez le faire en concentrant votre attention sur les messages que vous envoient vos sens. Voyez, entendez, ressentez ce qui se passe là, maintenant. Rien d’autre. 

Faites comme si vous étiez en train de découvrir ce qui vous entoure comme si vous ne le connaissiez pas. 

Faites une pause bénéfique. 

Laisser un commentaire