Peur à cheval – #3 Pourquoi ?

Audrey Lamourelle - Coaching Mental Cavaliers > Blog > Peur à cheval > Peur à cheval – #3 Pourquoi ?

Comme nous l’avons vu précédemment, il va nous falloir descendre dans l’arène, et nous confronter à notre peur pour apprendre à la maîtriser vraiment.

Or, vous imaginez bien que ceci va nous demander beaucoup. Et, à ce moment-là, quand nous sommes dans la difficulté, la question qui arrive                      quasiment à chaque fois c’est « mais pourquoi je m’inflige ça !!!??? ». Pourquoi je me force à monter ? Pourquoi je me force à sauter ? Etc

Et si cette question arrive c’est parce que vous n’avez pas répondu, avant de commencer à travailler sur votre peur, à une question fondamentale.

Pourquoi vous voulez le faire ? En quoi c’est important pour vous ?

Quelle est la raison profonde pour laquelle vous voulez faire ce travail ?

Comme j’aime bien les exemples, voici celui du claustrophobe. Vous allez comprendre ce que je veux dire. La première raison pour laquelle il veut                  maîtriser sa peur des espaces clos, c’est pour pouvoir petit à petit se rendre au supermarché, descendre à la cave chercher sa bouteille de vin, prendre        le bus ou le train, et faire des tas de choses qu’il lui était impossibles de faire avant. Mais si on va plus loin, la raison profonde pour laquelle il fait ce          travail sur lui c’est pour retrouver sa liberté et améliorer la qualité de sa vie ! Pour avoir enfin le choix entre l’ascenseur ou les escaliers quand il devra            se rendre à son bureau au 10ème étage … Et quand ce sera difficile, qu’est-ce qui motivera le plus ? Se dire qu’il est important de prendre l’ascenseur ou            se dire que c’est pour retrouver sa liberté ?

Et bien je veux que vous fassiez pareil. Que vous trouviez votre raison profonde, parce qu’une fois qu’on l’a identifiée, alors on est plus fort pour aller            affronter notre peur. On sait pourquoi on le fait, et on sait que c’est important.

Pour arriver à définir votre raison profonde, vous pouvez utiliser les « 5 pourquoi ». Vous partez de « je veux maîtriser ma peur de sauter/sortir en extérieur/monter/galoper … » et vous vous posez la question « pourquoi ». Puis, une fois que vous avez la réponse, vous vous redemandez « pourquoi ».        Et ainsi de suite jusqu’à toucher la raison profonde. Celle qui compte et qui vous portera.

 

Mais, il se peut très bien que vous vous rendiez compte aussi que vous ne savez pas vraiment pourquoi vous voulez le faire, ou pourquoi c’est important          pour vous (c’est important souvent pour papa, pour maman, pour le mari, pour le coach … mais pas pour vous). En général, quand le cavalier ne sait pas pourquoi c’est si important, c’est tout simplement parce que cela ne l’est pas. Or, comment va-t-il faire le jour de la confrontation, où va-t-il trouver                  l’énergie et l’envie d’apprendre les techniques de maîtrise de la peur, si cela n’a finalement, pas tant d’importance que ça ?? C’est comme, où trouver sa motivation de travailler sur sa peur des serpents quand on habite au 5ème étage d’un immeuble de centre-ville ?

Je questionne là-dessus pour que vous mettiez toutes les chances de votre côté. Et je sais par expérience que chercher son « pourquoi » c’est tout                bénef : ça évite à « pourquoi je m’inflige ça » d’arriver, ça nous donne de la force et un but tellement plus attirant.

Derrière un objectif, il y a toujours autre chose. Un objectif apparait alors comme un moyen d’atteindre quelque chose de plus important. Trouvez ce          que c’est, ou si ça n’est pas là, redéfinissez votre objectif 😉