[Coaching] – La comparaison avec les autres

[Coaching] – La comparaison avec les autres

Aujourd’hui, parlons de quelque chose que je vois parfois dans les coachings : la comparaison avec les autres et le sentiment d’être toujours moins bon qu’eux.

                Bien entendu, ici, c’est d’estime de soi qu’il s’agit. Nous allons passer rapidement sur cette notion, en rappelant seulement que l’estime de soi c’est le jugement que chacun porte sur sa propre valeur. Elle est composée de 3 piliers : amour de soi, image de soi et confiance en soi. Et elle se construit très tôt (à l’âge de 6 ou 7 ans). Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce sujet, je vous conseille le livre de C.André qui est vraiment très éclairant.

                Revenons donc à nos moutons. Comment aider les cavaliers qui se comparent souvent aux autres et qui ont beaucoup de difficultés à reconnaître objectivement ce qu’ils font de bien ?

Notre ego se nourrit de deux besoins fondamentaux :  celui d’être aimé et celui d’être compétent. Pour savoir si nous sommes compétents, nous allons utiliser différentes stratégies à notre disposition dont la comparaison. Le hic c’est que quand nous avons une estime de soi qui n’est pas très haute, cette comparaison est toujours en notre défaveur. Les autres réussissent toujours mieux que nous. Et même quand ce n’est pas le cas, nous ne parvenons pas à le reconnaître objectivement. Parce que cela crée une dissonance cognitive, une contradiction interne désagréable entre l’image négative que nous avons de nous-même et la réussite ou les compliments que nous vivons.

En gros, et je le sens bien à ce moment-là, il y a une espèce de double contrainte bien embêtante :

Si je me trouve compétent, l’estime de soi me fait me sentir mal

Si je me trouve incompétent, je suis mal

Et, je ne peux pas ne pas me comparer sinon comment me situer ?

Comment sortir de ça ?

  • Rationnaliser :

Au départ, comparer 2 objets n’est ni plus ni moins qu’examiner leurs ressemblances et leurs différences. Celui-ci est lourd, l’autre est léger, celui-ci est bleu, l’autre est orange etc … C’est cela comparer. Il n’y a pas de notion de mieux que ou de moins bien que, il n’y a pas de jugement. Quand vous sentez que vous partez dans la comparaison, reprenez la main en vous demandant simplement en quoi ce que vous voyez est différent de ce que vous faites.

Si je n’arrive pas à sauter décontractée et que j’observe une cavalière qui y arrive parfaitement, au lieu de me dire « je suis nulle, les autres y arrivent », préférez « elle arrive à sauter décontractée, moi non ». Point. Faites un constat.

Puis, rappelez-vous quelque chose d’universel : nous sommes tous différents !!! Elle a peut-être stressé comme vous avant et elle a aujourd’hui trouvé un moyen de maîtriser ça, ou, elle est peut-être moins décontractée que vous le pensez mais vous ne le voyez pas, ou, elle monte depuis plus longtemps, son cheval est différent du vôtre, et surtout, nous n’avons pas tous la même histoire, les mêmes croyances et les mêmes blessures.

  • s’Inspirer :

Il faut s’entraîner à adopter une position optimiste qui dirait « si elle peut le faire, moi aussi ». Il faut que ces personnes qui réussissent mieux deviennent des sources d’inspiration, des preuves que si elle, elle y arrive, pourquoi pas moi ?

  • Recadrer

Ce cavalier que vous avez devant les yeux et qui arrive à faire quelque chose que vous n’arrivez pas à faire aujourd’hui, a connu une évolution. Ce qu’il est, ou ce qu’il fait, est le résultat d’un apprentissage ou d’une histoire. Alors mettez le focus sur vous et demandez-vous si sur ce point vous avez avancé par rapport à ce que vous étiez ou à ce que vous faisiez la semaine dernière, le mois dernier, ou l’année dernière.  En d’autres termes, comparez ce qui est comparable : vous avec vous-même.

  • Evoluer

En fonction du résultat de votre comparaison, il ne reste plus qu’à agir. Si vous jugez, in fine, que vous avez progressé, félicitez-vous et inspirez-vous de ce cavalier pour vous dire que vous pouvez sûrement encore aller plus loin. Cherchez comment et avancez.

Si vous jugez que non, votre évolution n’est pas à la hauteur de vos attentes, alors demandez-vous comment vous pourriez faire pour que cela change.

Plus on rationalise les choses et plus on les met dans un continuum, mieux on se porte. L’erreur, c’est de faire un arrêt sur image et de conclure, je suis mieux ou moins bien que lui. Non, chaque être humain est le fruit d’une évolution et vous ne pouvez vous réduire à un comportement C à un instant T. S’inspirer de ceux qui y arrivent, non pas comme preuve qu’ils sont supérieurs mais comme preuve que c’est possible est déjà la première chose à faire. Ensuite, c’est à nous de faire le reste, et d’agir pour y arriver aussi. 

Allez Go !!!!!!!!

Laisser un commentaire