En soumettant ce formulaire, vous acceptez que vos données personnelles soient utilisées pour vous recontacter dans le cadre de la demande indiquée dans ce formulaire. Aucun autre traitement ne sera effectué avec vos informations. Conformément à la loi informatique et libertés, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : coach@audreylamourelle.fr

On se suit?
Vers la Ré-solution de vos Difficultés Personnelles & Professionnelles

Coach de Transition à Bordeaux

Se poser, accepter de clôturer un chapitre de vie pour en écrire un autre.
Venez prendre le temps de la reconnexion…

Transition de Vie

“Transition”, saviez-vous qu’au XIVème siècle, ce mot signifiait « agonie » ? Qui lui-même se référait à l’angoisse, à la détresse et au tourment. Il s’agissait du « passage », du passage « de l’autre côté ».

De quoi effectivement le redouter et ne jamais vouloir s’y frotter. On comprend pourquoi dans l’inconscient collectif, une transition effraie un peu.

Aujourd’hui « transition » signifie « passage d’un état à un autre ». Et si on considérait que l’on va vers quelque chose de mieux ? Si on se réjouissait au contraire vivre ces transitions ? Parce que dans le monde dans lequel nous vivons nous n’avons pas le choix. Nous devons être en transition perpétuelle, la linéarité n’existe plus, elle a fait place depuis bien longtemps à la remise en question et à l’adaptation. Or, comment s’adapter sans jamais penser différemment ? L’adaptation n’est-elle pas « La modification des fonctions psychiques de l’individu qui, sans altérer sa nature, le rendent apte à vivre en harmonie avec les nouvelles données de son milieu ou un nouveau milieu » ? Nous ne pouvons faire autrement qu’accepter cette nouvelle donne.

Étape 1 : acceptez !

Acceptez que vous venez de terminer un cycle et qu’un autre arrive. Bien sûr, ça fait peur, bien sûr ça dérange, bien sûr on aimerait bien rester sur place. Mais voilà, vous avez déjà testé et ça ne fonctionne pas longtemps.

Alors la solution est là : « acceptez de perdre de vue le rivage pendant un certain temps ».

Prenez conscience que ce qui se trouve de l’autre côté : WOUHAOU !!!!!!!!!!!! C’est vraiment mieux, c’est VOUS.

In fine c’est de cela dont il s’agit : se retrouver et se réaligner pour vivre de nouveau. Ne me dites pas que vous vivez bien quand vous êtes mal dans votre vie.

Il s’agit d’un voyage, un voyage vers ce qui a du sens pour vous et que vous avez perdu en route.

Si le burn out arrive c’est que vous êtes un forcené ! Il frappe les esprits forts en général, ceux qui ne cèdent pas, ceux qui n’abandonnent pas, ceux qui résistent. S’il est là, c’est que vous avez tout donné, jusqu’au bout, mis votre mouchoir sur plein de signes qui vous prévenaient pour avoir le dernier mot, mais vous ne l’avez pas eu.

Face à un burn out, il n’y a pas 36 solutions, demandez pardon à ce corps que vous avez malmené en n’écoutant aucun de ses cris de détresse, acceptez maintenant de prendre le temps de la reconstruction psychique, reconnectez-vous à ce qui est important, à ce qui vous fait vibrer. Même si au début c’est très difficile, quand vous vous sentirez prêts, retournez dans l’arène, différemment, mieux.

Burn Out

Reconversion Professionnelle

Je vois poindre dans votre œil LA question qui tue : “Y’a pas les bilans de compétences pour ça ?” Si et ce n’est pas exclusif l’un de l’autre.

Parfois, avant de se lancer dans un bilan de compétences on commence par se questionner. « Tiens ? Ça avant ça me plaisait, maintenant beaucoup moins… Je me levais et j’avais envie d’y aller, aujourd’hui plus du tout… Qu’est-ce qui m’arrive ? » Vous n’allez peut-être pas courir faire un bilan de compétences tout de suite.

Il est d’abord temps de se questionner sur ses valeurs profondes, ses besoins, son identité et le sens que l’on souhaite donner à sa vie. Il n’est pas le même à 20 ou 40 ans. Il évolue. Et se poser lorsqu’on sent arriver une certaine lassitude et un désengagement est la première des choses à faire.

Une carrière sportive est déjà une Vie. Un niveau d’exigence et une implication hors-normes, un sentiment d’être « coupé » de la vraie vie pendant des années parce qu’il faut répondre présent, un équilibre psychique construit autour du sport, du staff, des coéquipiers.

Beaucoup pensent y être préparés, et quand ça arrive ce n’est plus une projection de l’esprit c’est le quotidien et là ça peut déraper dans la dépression et le mal être. Il n’y a plus de journées structurées, l’adrénaline de l’effort physique a disparu et on assiste à la naissance d’une sensation de manque.

Cette échéance-là s’anticipe. Pour être vécue sans heurts c’est indispensable. Commencer à y penser, à l’accepter non comme « la fin de » mais comme le « début de », est une première étape importante. Certains parlent même d’un deuil à faire.

Une chose est sûre, ne restez pas seuls pour affronter les démons qui vont arriver et grignoter votre estime de vous-mêmes.

Je le conçois de deux manières :

  • modifier son modèle du monde, l’élargir pour faire place à un modèle plus souple qui permet de trouver des solutions et qui va vous enrichir.
  • Se réaligner, retrouver du sens, et opérer des changements plus profonds pour une vie meilleure.

Fin de Carrière Sportive

Faites le premier pas & faisons connaissance !